La philosophie critique de l’Histoire, Raymond Aron

Publié le par mapetitebibliotheque

 

la philosophie moderne de l'histoire commence par le refus de l'hégélianisme : le philosophe ne se croit plus dépositaire des secrets de la providence et ne cherche plus à déterminer d'un coup la signification du devenir humain.
ainsi raymond aron montre-t-il comment dilthey, rickert, simmel et weber s'interrogent sur l'origine et la valeur (subjective ou objective) des formes de la science historique : si toutes les démarches de cette science sont solidaires d'une volonté et d'une situation, faut-il dès lors comprendre le passé en lui-même ou le rapporter au présent ? cette théorie allemande de l'histoire fondée sur la relativité de la connaissance constitue la seule tentative véritable d'une critique de la raison historique.

Publié dans Philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article